Relooking de meubles : zoom sur 10 erreurs de débutant (e)


Relooker un meuble est une aventure grisante, palpitante : au-delà d'être un fabuleux geste pour la planète, il s'agit d'une véritable ode à la créativité.


Laisser libre cours à son imagination, visualiser et s'imaginer un meuble qui constituera bientôt peut-être, bientôt, un nouvel élément de sa déco, sont de vrais challenges excitants et gratifiants.


Moi qui aime chiner et utiliser mes petites mains, je suis aux anges ! Mais encore faut-il respecter quelques règles de base ...


Avant d'entrer dans le vif du sujet ( même si je sais que tu dois brûler d'impatience ;)), permets-moi de te rappeler que tu peux t'abonner en bas de si tu souhaites recevoir mes articles de blog directement dans ta boite mail. Retrouve-moi aussi rayon Déco, Relooking de meubles, modélisation 3D de mon site si cela te passionne autant que moi !


C'est parti ! Petit tour d'horizon !

Au rayon des « J’ai déjà testé », je te propose donc :



1. Le ponçage à l'intérieur


J’ai poncé la première fois dans mon salon, tout meubles découverts. Il s'agissait de cet immense bahut, dont je te parle dans l'article suivant : "Relooking : et c’est ainsi que tout a commencé".

J'ai mis tellement de temps à nettoyer ! Que ce fut long ! Il y en avait de partout : dans la terre des plantes, au sol, sur mes vêtements, sur les rideaux, les vitres, les radiateurs ... Et cela encore des jours après, malgré un intense ménage !!


Maintenant, je prends les devants ! Je n'ai pas de garage alors, si jamais je dois poncer à l'intérieur, je mène d’abord une grande « opération bâchage » ! Je m’empresse de tout recouvrir : les plantes, le canapé, les meubles. Je cache ce qui traîne et ferme soigneusement les portes. Rangement accéléré garanti !

2. Tenter de faire rentrer dans la voiture un meuble aux dimensions démesurées

Oui, bon ok, je manque parfois d'un peu de réflexion ;) Excitation, quand tu nous tiens !


Le jour où je suis allée chercher ce beau bahut ( dont tu peux suivre le relooking ICI), je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'il ne rentre pas dans mon véhicule ! Et pourtant !


Heureusement que je suis tombée sur des gens adorables qui m'ont déposé le buffet tant convoité à la maison ! Maintenant, je prends mes précautions et me précipite un peu moins, le temps de prendre les dimensions ....

3. Le pot de verni mal nettoyé


Alors là, quelle galère ! Parce qu'une fois le couvercle bien collé, ce n'est plus la même affaire ! On est bien content quand le verni adhère, qu'il est ultra résistant. C'est d'ailleurs le principe ! Mais sur les meubles, c'est mieux !


La dernière fois que cela m’est arrivé, je n’ai tout simplement pas réussi à ouvrir le pot avec un tournevis. Je n’ai pu m’en sortir qu’en demandant une aide musclée ! Alors à présent, je nettoie parfaitement le bord avant de le refermer ! Cela m’évite bien des problématiques par la suite.

4. Le dos voûté durant le bricolage


Autant dire que le lendemain, on rigole moins. Maintenant, je plie les jambes ou je m'assieds, histoire d'être à hauteur. Cela m’évite bien des désagréments par la suite, beaucoup de fatigue et un dos bloqué pendant des jours. Et puis, au moins, ça fait travailler cuisses et fessiers ! On y gagne sur tous les plans ;)

5. La peinture en pleine nuit


Oui, oui, je sais, superbe idée ! J’ai en effet peint mon premier meuble en noir, de nuit, avec une lampe de bureau. Je voulais avancer vite et finir de tout peindre pour que le bahut soit parfaitement sec le jour suivant.


C'était d'ailleurs vraiment magique, comme moment ... Le problème est apparu le lendemain, à la lumière ;)


Pour la petite histoire, ce meuble trône toujours dans mon salon. Peinture et verni un peu aléatoires. Mais je l’adore et, en réalité, je crois que je suis la seule à en voir les défauts.


Il n’en reste pas moins que cela m’a servi de leçon : à présent, je peins lorsque la luminosité est suffisamment bonne, uniquement. Idem pour le verni, pour lequel j’utilise l’indispensable appui du contre-jour. Depuis, c’est tout de même beaucoup plus réussi !

6. Le verni sur un meuble ciré


Eh bien, comment dire que ce n'est juste pas possible ... Le résultat final est collant, il n'y a plus qu'à tout décaper ! Maintenant, je vérifie correctement mon support avant.


La table que tu vois ici est ma table de salon. J'ai voulu la revernir il y a peu, à la fois pour changer son aspect et obtenir une teinte plus claire mais aussi parce qu'elle avait une grosse auréole. Mon objectif était donc de la rendre parfaitement hydrofuge.


Le problème est qu'elle était recouverte de cire et que la ponceuse s'est immédiatement encrassée. Il m'a fallu procéder à un décapage à l'aide de bicarbonate et de vinaigre blanc avant de pouvoir la vernir. Mais le résultat est bluffant et la table magnifique ! Je suis vraiment contente de son nouvel aspect. Les nervures du bois apparaissent superbement.


Dans un futur article, je te raconterai comment j'ai procédé de A à Z. N'oublie pas de t'inscrire pour le recevoir !



7. Ne pas enlever les serrures et les poignées


En réalité, ce n’est pas toujours possible. Les serrures et poignées du meuble sur lequel je travaille en ce moment ne se retirent pas. Il s'agit d'un bahut ancien.


Même si les masquer est long et fastidieux, c’est une étape indispensable pour un travail soigné. Sans compter que cela te facilitera grandement la tache pour peindre ou pour poncer.



Une astuce pour aller plus vite: la visseuse électrique !

Bien pratique surtout quand il y a beaucoup de vis !


8. Utiliser un scotch de masquage non approprié


Le scotch de déménagement, ça vous parle ? Grâce à cette excellente idée, il me faut à présent repeindre les pieds en métal de ma table ... Je m'en serais bien passée !


Lorsque j'ai reverni le plateau, j'ai en effet utilisé un scotch de déménagement qui a bien abîmé le revêtement (voir première photo ci dessous ). Autant dire que je suis correctement équipée, maintenant.


Voici deux exemples de scotchs de masquage, en vente dans les magasins de bricolage. Celui qui se prolonge par un film plastique assure une excellente et large protection. J’en suis vraiment fan !


9. Vouloir aller trop vite


Prendre son temps, que c'est difficile ! Moi, j’aime aller vite ! Sauter l’étape du nettoyage, du scotch de démarcation, enchaîner les couches de peinture, et juste voir le résultat !


Eh bien non, relooker/rénover un meuble prend du temps, ne vous déplaise ! Respecter les étapes de préparation du meuble et le temps de pause et de séchage est primordial ...


Toi aussi, tu aimes que tout ailles vite ? Il va falloir t'armer de patience, immanquablement ! Lentement mais sûrement est assurément le maître mot.



10. Le manque de protection pour travailler


J’ai donc testé le ponçage sans protection ! Encore une fort mauvaise idée ! Simplement parce qu'ensuite ça pique les yeux, ça salit énormément, ça sèche les mains, ça rend sourd et ça gratte la gorge. Maintenant, je m'équipe des pieds à la tête: changement de vêtements, boules Quies, masque et lunettes de protection. Le kit de survie indispensable !

Peut-être ces quelques erreurs de débutant t’éviteront-elles moult déconvenues. Quoiqu’il en soit, se tromper est une belle source d’apprentissage. Il n’y a rien de mieux pour évoluer et pour apprendre. Peut-être as-tu toi aussi quelques histoires croustillantes à raconter ? N’hésite pas à les partager en commentaire.

138 vues0 commentaire
profil.jpg

Bienvenue sur Bulle de déco ! Passionnée de déco, d'arts, de design, de voyages, je te propose mes inspirations et idées pour te confectionner un bel intérieur...

Pense à t'abonner pour ne rien manquer !

A bientôt !

  • Instagram
  • Pinterest